Accueil » Production

Production

Vivre dans une cueva

La particularité de Guadix, petite ville andalouse située à une demi-heure à l’est de Grenade, c’est certainement son barrio de las cuevas, un quartier composé de petites maisons troglodytes creusées dans les reliefs d’argile bordant la ville.

Vivre dans une yourte

A l’origine, la yourte, (du turc yurt) est une habitation traditionnelle des familles nomades d’Asie centrale, utilisée par les peuples Turcs, Mongols et Wakhis. C’est une habitation dont la structure, en bois, est faite de murs en treillage incurvés, lui donnant sa forme circulaire.

Vivre dans une coloc’ interculturelle et solidaire

L’hébergement citoyen est défini par l’association Solinum comme étant : “une solution d’accueil et une mise à l’abri de certains publics chez des particuliers qui mettent volontairement à disposition un espace chez eux. Cette pratique repose donc en grande partie sur la participation et la volonté des citoyens et citoyennes d’aider ces publics.”

Vivre sur la route

Selon Max, le chez-soi est multi-dimensionnel et n’a pas forcément à voir avec un endroit géographique ou un lieu défini. Se sentir chez-soi, ce serait avant tout se sentir bien avec soi-même, un “sanctuaire intérieur” que l’on ne peut pas nous enlever, et que l’on emporte autour du monde. Un chez-soi à la fois nulle part et partout. Dans sa tête, dans son cœur, dans son âme, “on le porte à travers les valeurs qu’on porte en nous”. S’il voulait s’établir quelque part, il faudrait alors que sa maison et l’environnement dans lequel il vit reflètent qui il est, mais aujourd’hui il est un voyageur, nomade, insatiable de découvertes.

Max a quitté son île natale, la Nouvelle Calédonie, il y a près de cinq ans. Depuis, il a déjà parcouru un nombre incalculable de kilomètres, principalement à pied et en stop. S’ il ne dort pas dans un parc national au cœur d’une faune sauvage qui le fascine tant, il est accueilli en couchsurfing où il découvre la culture et la manière de vivre de ses hôtes.
Son sac à dos s’allège d’années en années, ne gardant que le stricte minimum et l’utile. Pourtant au fil de son voyage il se charge de nouvelles compétences, se rempli de connaissances, et déborde de réflexions philosophiques. Il transporte avec lui son amour pour Nietzsche, ses talents de cuisinier, et éventuellement quelques anglicismes qui lui échappent au détour d’une conversation.

La conception du chez-soi

J’ai donc souhaité interroger cinq personnes dont les modes de vie alternatifs correspondent à une manière d’habiter écologique au niveau environnemental et au niveau social, et je les ai invité-e-s à explorer le niveau personnel en pensant leur conception du chez-soi

Racisme et inégalités face aux aléas climatiques

Les inégalités sociales sont tout aussi importantes en termes d’exposition aux risques et aux aléas climatiques. Cela vaut aussi bien pour les inégalités de genre, de classe ou de race, avec des nuances plus ou moins importantes selon les territoires où s’établissent de tels aléas.